Ashram OM LogoPanoramic view of the sun rising behind the mountains
Baba Bhuman Shahji sitting in meditation

Baba Bhuman Shah Udasin
(1687 - 1747)

Baba Bhuman Shah, le bien-aimé Maître spirituel de Swamiji, fut l'un des grands saints du XVIIIème siècle. Il consacra toute sa vie au souvenir constant de Dieu et au service désintéressé des pauvres et des nécessiteux, et œuvra sans relâche pour tirer les gens du sommeil hypnotique de leur attachement aux entreprises temporelles de ce monde.

Bien que Babaji ait vécu il y a plus de 250 ans, il compte encore, de nos jours, des milliers de fidèles de par le monde. Shri Chandra Swami a eu le rare privilège d'être relié à Babaji au cours de nombreuses incarnations. C'est Babaji qui l'a guidé jusqu'au but ultime de la Réalisation de Dieu, alors qu'il avait quitté son enveloppe charnelle depuis plusieurs siècles. En hommage à sa grâce infinie et à son héritage spirituel, Swamiji a écrit un petit ouvrage intitulé "Mirror of Bliss" ("En Compagnie de Babaji"). Il présente, outre une brève introduction à la vie de Babaji, une quintessence de ses enseignements. Les détails biographiques rapportés ici sont tirés de cet ouvrage.

Babaji est né en 1687 à Behlolpur, village du Penjab maintenant rattaché au Pakistan. Ses parents étaient de fervents dévots de l'Acharya Srichandraji, sage de grand renom et brillant représentant de la très ancienne lignée des Udasins. Onze jour avant sa naissance, sa mère commença à avoir de nombreuses visions et à rêver d'Acharya Shrichandraji. Ces expériences béatifiques la convainquirent que l'enfant qu'elle portait n'était pas un être ordinaire, mais bien une incarnation divine de Shrichandraji lui-même. De fait, lorsque l'enfant naquit, une lueur divine émanait de son visage. Les gens accouraient nombreux des villages voisins pour voir de leurs propres yeux la splendeur spirituelle de ce nouveau-né. Ses parents le nommèrent Bhumia. Il devait par la suite devenir célèbre sous le nom de Baba Bhuman Shah.

Bhumia manifesta très tôt une attirance pour la vie ascétique et contemplative. Il demeurait souvent plongé dans une profonde méditation. En grandissant, il commença à manifester spontanément des pouvoirs surnaturels. Mais Bhumia, humble et modeste comme il l'était, se contentait de dire : "Ces phénomènes surviennent spontanément par le pouvoir de Dieu. Moi-même je ne fais rien, et ne nourris même pas l'intention que de telles choses surviennent"

Son père envoya Bhumia à l'école locale, tenue par un pandit (prêtre). Bhumia lui posait sur Dieu des questions si complexes que le pandit ne pouvait y répondre. Voyant la profondeur de son aspiration et de son désir et sa nostalgie de Dieu, il fut convaincu que l'enfant n'était pas une âme ordinaire.

A 13 ans, sa vocation monastique s'était tellement affirmée qu'avec la bénédiction de ses parents, Babaji partit pour Pakpatan, ville située à une trentaine de kilomètres de Deepalpur. Là, il se rendit à l'ashram du grand saint Udasin Baba Pritam Dass et lui demanda humblement l'initiation. Reconnaissant immédiatement la grandeur spirituelle du jeune Bhumia, Baba Pritam Dass lui donna l'initiation dans l'ordre des Udasins, et changea son nom en Baba Bhuman Shah.

Après avoir passé un certain temps au service de son Guru, Baba Bhuman Shah se rendit à Kutub Kot, petit village à mi-chemin entre Pakpatan et Deepalpur, et s'établit dans la forêt, près d'un puits, à l'orée du village. La nouvelle de son installation se répandit comme feu de poudre. Les aspirants de toutes confessions, hindous, musulmans, et sikhs, affluaient pour le voir. Babaji était en permanence entouré de dévots et de chercheurs spirituels. Sa personnalité, imprégnée qu'elle était d'amour divin, irradiait un puissant magnétisme spirituel. La plupart des gens ressentaient en sa présence une joie et une sérénité inexprimables. Ceux qui venaient à lui avec quelque désir recevaient sa bénédiction et s'en retournaient comblés. Telle était la personnalité divine de Babaji: toutes les qualités divines d'un saint ayant réalisé Dieu, telles que les mentionnent les saintes Écritures, s'exprimaient pleinement en lui. Il manifestait aussi tous les pouvoirs surnaturels décrits dans les Yoga Sutras de Patanjali. Si, en quelques rares occasions, il en fit sciemment usage pour pour faire jaillir la foi dans les gens, il ne faisait pas étalage de ces pouvoirs pour s'assurer une popularité de pacotille ou en tirer bénéfices. C'était un sage très modeste, paisible, simple et discret.

Le seigneur du village de Kutub Kot, un musulman, avait été, comme de nombreuses autres personnes, profondément touché par l'aura divine et la grâce de Babaji. Suite à une série de miracles, il offrit à Babaji la totalité du village avec ses terres. Le village prit ainsi le nom de Bhuman Shah. Avec le temps, Babaji quitta la forêt pour un lieu dans le village, où il organisa des repas gratuits pour les pauvres et les nécessiteux. A cette époque, ses dévots, de tous horizons religieux, se comptaient par milliers. Nombre d'entre eux mettaient tous leurs moyens au service de Babaji, et fournissaient les rations alimentaires et tout le matériel nécessaire au fonctionnement du langar (cantine gratuite). Babaji leur enseigna à vivre avec pureté et intégrité. Il les incitait à cultiver le souvenir de Dieu avec zèle et confiance. Il leur livrait l'essence de toutes les écritures par ces quelques mots: "Donnez à manger aux pauvres gratuitement et servez-les avec humilité. En même temps, souvenez-vous continuellement de Dieu. Enfin, méditez sur la Nature essentielle de votre Être et contemplez-la. Tel est le code de conduite d'un véritable chercheur de Vérité". Mais le véritable enseignement de Babaji, c'était, en vérité, l'exemple de sa vie, imprégnée de béatitude spirituelle et vouée au service désintéressé de l'humanité.

The samadhi shrine of Baba Bhuman Shahji after renovation
Le samadhi (saint mausolée) de Baba Bhuman Shah, à présent situé en territoire Pakistanais, a été rénové et inscrit au patrimoine en 2008 par le gouvernement du Pakistan.

Ainsi, après avoir vécu la vie d'un être éveillé, Baba Bhuman Shah quitta son enveloppe mortelle en Décembre 1747 et fondit son âme dans l'éternel Brahman. Sept jours avant de quitter son corps, il avait, devant tous ses dévots, apposé le tilak au front de son plus ancien disciple et l'avait désigné comme successeur. Dans la lignée de Baba Bhuman Shah, deux sages réalisés d'une grande portée spirituelle occupèrent le siège de Mahant de la Dera: Mahant Darshan Das et Mahant Harbhajan Das.

Le grand-père de Chandra Swami, Lala Lakshman Das, ainsi que ses parents, avaient le plus grand respect pour Baba Bhuman Shah. C'est dans cette riche tradition spirituelle que Shri Chandra Swami naquit en 1930 au village de Bhuman Shah. Après la Partition, en août 1947, Bhuman Shah se retrouva au Pakistan, et la plupart des hindous durent fuir pour sauver leur vie. Après avoir émigré en territoire indien, les dévots hindous érigèrent de nombreux temples à la mémoire de Babaji dans divers états du nord de l'Inde. Un culte quotidien lui est rendu avec foi et amour. De nos jours, grâce à Shri Chandra Swami, le nom de Baba Bhuman Shah est connu de nombreux chercheurs spirituels dans toutes les régions de l'Inde et à l'étranger.